Il y a plus de 60 000 chauffeurs de taxi en France, pour environ 40 000 qui mettent leur véhicule au service de la CPAM. Travaillant en tant que taxis conventionnés, leur fonction prête parfois à confusion. Voici quelques réponses qui devraient vous éclairer sur ces taxis conventionnés.

🚖 Qu’est-ce qu’un taxi conventionné ?

Un taxi conventionné est un véhicule de transport qui a été agréé par la CPAM (Caisse Primaire d’Assurance Maladie) afin de garantir un TAP (Transport Assis Professionnalisé) à ses patients. Qualifiés le plus souvent de transports médicaux, ces véhicules permettent de bénéficier d’une prise en charge par la Sécurité sociale qui peut aller de 65 à 100 % selon les cas. Toutefois, ces véhicules ne sont pas à confondre avec des ambulances qui diffèrent tant par leur gabarit que par les dispositifs destinés à l’assistance médicale qu’elles embarquent.
Le taxi conventionné vous permet de vous rendre à un endroit précis, comme un hôpital ou un centre de rééducation pour y recevoir des soins appropriés, dans la mesure où votre médecin estime que votre santé actuel nécessite un accompagnement personnalisé.

🚖 Comment savoir si un taxi est conventionné ?

Un taxi conventionné n’est guère différent d’un taxi classique. Pour bien reconnaître les taxis conventionnés dans le paysage routier, il faut repérer les autocollants bleus et blancs collés le plus souvent sur les vitres arrière latérales des taxis. Sur ces adhésifs on peut facilement reconnaître la mention « Taxi conventionné organisme d’Assurance Maladie ».
Pour demander un service de taxi conventionné, vous pouvez faire appel aux services de transport d’une société de taxis conventionnée par CPAM comme Taxi Santé ou appeler la caisse d’assurance maladie directement afin d’obtenir des renseignements sur les taxis collaborateurs de la caisse maladie dans votre zone.

🚖 Taxi conventionné, VSL : quelle différence ?

Aucune ! Les taxis conventionnés et les VSL (Véhicules Sanitaires Légers) permettent tous les deux d’assurer le transfert de malades, de blessés et de personnes à mobilité réduite vers des centres hospitaliers. Dans les deux cas, le conducteur est toujours accompagné d’un kit de secours d’urgence Les VSL se distinguent des taxis grâce à leur couleur blanche et au pictogramme « croix de vie » (croix bleue) visible sur toute sa carrosserie, ce que le taxi conventionné n’a pas besoin d’arborer pour conserver toute discrétion. Ceci est par ailleurs un élément très appréciable.

Lire notre article Taxi conventionné, VSL, ambulance : quelles différences ?

🚖 À quelle fréquence est renouvelé l’agrément de la CPAM ?

Pour devenir un taxi conventionné et ainsi diversifier ses activités, la société de taxis doit obligatoirement obtenir un agrément de la CPAM de son département. Vous trouverez plus d’informations sur Ameli.fr. Il vous faut donc contacter le service pro de votre CPAM régionale et le service dédié aux professionnels de la santé. En général les conventions sont valables 5 ans.

🚖 Les chauffeurs sont-ils formés au transport médical ?

Les chauffeurs de taxis conventionnés sont des professionnels qui mettent leurs compétences au service de la CPAM. Les chauffeurs de taxis ou de VSL n’ont pas de formation médicale à part entière. Par contre, ils ont tous leur brevet de secourisme. De plus tous les chauffeurs de taxis ont obtenu, après une longue formation, le CCPCT (certificat de capacité professionnelle de conducteur de taxis) délivré par les préfectures.